PRESSE

 

"Un Scarlatti formidablement virtuose, mais d’une virtuosité qui se fait oublier derrière la sensualité et la délicatesse du jeune claveciniste Diego Ares."
Gaëtan Naulleau, DIAPASON N° 600, mars 2012
En savoir plus...


"L’interprétation est un trésor d’imagination, semblant inventer la musique à chaque note. La virtuosité est toujours élégante et jamais tapageuse, la registration joue sur l’espace et ses échos, la souplesse du rubato enlève toute raideur à la battue et anime le discours sans le fragmenter. Bref, le bonheur!"
Pierre Michot, LE TEMPS
En savoir plus...


"Sa technique rigoureuse est au service d’une imagination en éveil permanent. Jamais sa fougue naturelle et sa sensualité ne dérapent dans l’excès, comme tant d’autres. Quelle maturité à son âge! "
Jean-Blaise Rochat, LA NATION
En savoir plus...


"There's a need to be a brilliant interpreter in order to play Scarlatti sonatas, and believe me when I say that I do not know many others that are as well qualified to find the true essence of Scarlatti's music as Diego Ares"
Eduardo Torrico, DIVERDI
En savoir plus...


"Diego Ares has that rare, undefinable something that one usually associates with film actors: charisma, star quality, you name it. He has fantastic articulation, and displays equal amounts of precision, temperament, elegance, sense of drama, passion, and bravado."
Laura Rónai, FANFARE MAGAZINE
En savoir plus...


"Ares asombra por un depuradísimo, hondo y elegante ejercicio de musicalidad que refrenda una presentación más que indispensable."
Pablo J. Vayón, DIVERDI
En savoir plus...


"Diego Ares inscrit le compositeur dans une modernité lumineuse, où l'improvisation ne trouve de limites que dans les possibilités techniques de l'instrument et des doigts. On jubile devant tant d'invention dans la peinture des caractères."
Philippe Ramin, DIAPASON
En savoir plus...


"Apoyado en una digitación de máximas seguridad y claridad, Ares da en cada pasaje sin excepción con las dosis justas de ornamentación y "rubato" para que ni las diversas sugerencias instrumentales (desde la guitarra a la orquesta pasando por la voz cantante) ni los cambios de humor distraigan más que efímeramente de las líneas verticales y horizontales que marcan el discurso musical."
Alfredo Brotons Muñoz, SCHERZO
En savoir plus...


"Le jeune claveciniste espagnol Diego Ares, rigoureux, précis et délicat, a ourlé les concertos de chaque compositeur de façon aussi fine que la mezzo Isabelle Enriquez a rendu son feu intérieur et toute son humanité vibrante à L'Amour sorcierdu grand Cadixois."
Sylvie Bonier, TRIBUNE DE GENÈVE
En savoir plus...